Paul Cournoyer-1.jpg

Originaire de l’Alberta, auteur-compositeur-interprète, Paul Cournoyer lance un premier EP éponyme en 2014. Ce disque rock fait des vagues sur les ondes radio avec les titres Yukon et J’y vais. Après une participation inspirante au Rencontre qui chantent à Petite Vallée, il dédie les prochaines années à l’exploration sonore et l’écriture d’un oeuvre inspiré par ses influences musicales, ses racines et ses expériences de vie.

En juin 2019, il nous présente un opus de dix chansons intitulé Le détroit, un album contemplatif aux saveurs pop qui revisite les histoires et défis qui ont marqué son évolution sous un univers sonore à la fois électro et acoustique. Le premier extrait, Sale Serpent vient dénoncer les tyrans anonymes qui ravagent les forums publics de l’internet, et celle-ci se propage sur les ondes radio à travers le pays. Vous trouverez Cournoyer sur scène un peu partout au pays en 2019-2020 et il sera également à l’affiche pour la prochaine saison de Ballade sur la chaine Unis. La sortie de Le détroit marque un début excitant pour la carrière de Cournoyer.


Critique pour Le détroit

Originaire d’Alberta, l’auteur-compositeur-interprète et contrebassiste Paul Cournoyer débarque, comme une belle surprise, avec un premier album dont le plaisir d’écoute, comme le dit l’adage, croît avec l’usage!

Si l’on n'avait jusqu’à maintenant qu’un EP homonyme paru en 2014 à se mettre sous la dent, on avait bien hâte d’entendre quelque chose de plus consistant, histoire de se faire une tête sur un musicien de qui l’on dit beaucoup de bien. C’est chose faite avec Le détroit, sur lequel on peut entendre 10 chansons aux influences qui se situent en plein milieu d’un triangle dont les points seraient constitués de Marc Déry, principalement pour la voix, de Dumas pour les ambiances sonores planantes et d’Alexandre Désilet pour l’ensemble de l’œuvre. En matière d’inspiration, on a vu pire!

Le résultat? Un album qui gagne à être écouté plusieurs fois, parce qu’il y a de belles subtilités musicales pop, parce qu’il y a une belle sensibilité dans le texte et, surtout, parce qu’il y a là comme le début de quelque chose, un je ne sais quoi qui nous porte à penser que Cournoyer pourrait s’installer dans notre paysage musical pour quelques années.

Une bien belle surprise!

-Francois Lemay (Ici Musique)

Le détroit, un album de 10 titres où son folk se laisse entraîner dans une musique pop recherchée et franchement bien écrite. Ses musiques un brin aériennes le font déjà voyager hors de l’Alberta.

-François Marchesseault (Ici Musique)

covers.edit.may16.jpg
back-cover.jpg
 
 
Plan de travail 6@800x-100.jpg

Tournée ROSEQ en première partie pour Sam Tucker

Mercredi 31 juillet – Anse-à-Beaufils

Jeudi 1er août – Carleton-sur-Mer

Vendredi 2 août – Gaspé

Samedi 3 août – Petite-Vallée

Dimanche 4 août – Îles-de-la-Madeleine

Jeudi 5 septembre - Lévis

Vendredi 6 septembre - Pohénégamook

Cliquez-ici pour plus d’infos

 

Booking et gérance:

Matthieu Damer

m@damer.ca

780-278-4772